A l’origine, les bougies de l’Avent sont placées sur une couronne de l’Avent. Faites de branchages de pins, toujours verts pour signifier la vie, nouées par un ruban rouge et ornée des pommes de pins, elles célèbrent l’arrivée de Noël.

Elles symbolisent également l’attente du retour de Christ. Depuis son apparition au nord de l’Allemagne au cours du XVIème siècle pour préparer les chrétiens à la fête de Noël, la couronne de l’Avent est disposée sur une table, à la fenêtre ou sur la porte d’entrée des maisons afin de signifier la bienvenue aux visiteurs.


Chaque bougie de l’Avent revêt une signification particulière. Ensemble réunies, elles représentent les grandes étapes du salut avant la venue du messie.

Nous vous proposons d’allumer une bougie ensemble chaque semaine au moment de l’envoi des informations hebdomadaires de la Fédération. Nous découvirons la signification de chaque bougie ensemble et vous proposons de vivre la semaine qui suit dans l’état d’esprit de cette bougie.

Une bougie allumée chaque semaine

La Première Bougie symbolise le pardon accordé à Adam et Ève. Découvrez ci-dessous, un cantique pour accoompagner votre semaine, une verset et une pensée sur le pardon et un défi à réaliser ! Belle semaine !


La Deuxième Bougie symbolise la foi des Patriarches en la Terre promise. Ci-dessous, le magnifique cantique, “Celui qui met en lui sa confiance” pour accoompagner votre semaine, une verset et une pensée sur la foi et un défi à réaliser ! Belle semaine !


L a troisième bougie symbolise la joie de David, célébrant l’Alliance avec Dieu. Ci-dessous un cantique qui donne de l’élan 😉 “Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront Tous les jours, tous les jours de ma vie. J’habiterai dans la maison de l’Éternel..Il me conduit près des sources calmes Je me repose dans son amour. Chaque jour Il restaure mon âme Et dans ses sentiers j’ai le secours” …



Un petit extrait qui a inspiré le thème de cette carte Les B-attitudes

Raphaël, il parle souvent du bonheur.  Selon lui, il y a trois B-attitudes: le Beau, le Bon, et le Bien. Si votre climat intérieur se dégrade, c’est sûr: vous avez un problème de B-attitude.
Un jour, il a voulu créer un groupe de gens heureux: le Club de la Bonne humeur. Le plus dur, ça été pour recruter: on était juste que tous les deux, alors que les gens de mauvaise humeur, ils étaient des millions de millions.  Au début, évidemment, le Club de la Bonne Humeur attire beaucoup, parce qu’il y fait toujours beau, seulement c’est très difficile. Pas pour y entrer, non: mais pour y rester.

Quand vous vous réveillez le matin, parfois vous êtes tout ensoleillé de bonheur, tellement-tellement que vous rayonnez. Et puis, la journée commence, et vous rencontrez des gens qui ont dans la tête des nuages gris-foncé qui filent à la queu-leu-leu. Ils sont si menaçants qu’on a l’impression qu’il suffit de les piquer légèrement pour qu’ils se déchaînent en orages. Alors évidemment, c’est pas facile de rester au beau fixe. Au bout d’un moment, vous êtes découragé. Vous avez l’impression de gâcher vos rayons de tendresse pour rien du tout. Et vous finissez par passer de l’autre côté_du côté des gens de mauvaise humeur.

Je sais pas si vous avez remarqué: ce qui sépare les gens, ce sont les mots. Même les p’tits mots de rien du tout ça peut produire les pire maux. Il y a des mots blessants, et puis des mots qui tuent. Par exemple Raph’ il dit que l’amour peut commencer sur un signe et finir par un mot, un mot de trop. Peut-être bien qu’on habille la réalité avec des mots parce qu’on a peur de la voir toute nue. Peut-être bien aussi qu’il vaudrait mieux se taire plus souvent. Apprendre à contempler. Rien dire. Rester dans le silence…
Moi, je parle des silences à étoiles, des silences à deux, avec des signes et des messages et des sculptures de connivence, un silence moelleux et rond comme de la tendresse, et grisant comme de l’amour. Un silence dense, la danse d’un silence….

Jade ou les Sacrés mystères de la Vie de François Garagnon